langue

Mission EnVision ESA | L’équipe du LPG, responsable scientifique de l’expérience Radio Science

Sélectionnée par le Comité des programmes scientifiques de l’ESA, la mission spatiale EnVision sera lancée en 2032. Ce sera la cinquième mission de classe moyenne du plan Cosmic Vision. Cet orbiteur à destination de la planète Vénus s’attachera à déterminer comment et pourquoi cette planète a évolué si différemment de la Terre.

globe venus
The interior of Venus - Crédit : Calvin J. Hamilton

Les objectifs scientifiques de la mission EnVision sont principalement la détermination de la séquence des événements qui ont généré les caractéristiques régionales et globales de la surface de Vénus, la caractérisation des unités géologiques régionales et locales, et la détermination des mécanismes de support crustal, les propriétés du manteau et du noyau. Elle devra également permettre de caractériser le cadre géodynamique qui contrôle le dégagement de chaleur interne tout au long de l'histoire de Vénus, et d’évaluer si des océans étaient présents sur Vénus dans le passé.
En outre, EnVision utilisera un certain nombre de techniques différentes pour déterminer si la planète est active aujourd'hui.

EnVision bénéficiera d’une contribution significative et d’un partage potentiel des responsabilités avec la NASA notamment à travers la fourniture du radar à synthèse d’ouverture, VenSAR. La NASA a également sélectionné deux missions portant sur l‘étude de Vénus, les missions VERITAS et DAVINCI+ dont les lancements sont prévus entre 2028 et 2030.

Outre le CNES, plusieurs laboratoires français seront impliqués dans cette nouvelle mission à destination de Vénus : le Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (LPG), l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP), le Laboratoire Atmosphères, Observations Spatiales (LATMOS), le Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (LESIA), et le Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD).

 

L’équipe responsable de la Radio-Science sur EnVision est dirigée depuis le LPG par Caroline Dumoulin, maître de conférences et Pascal Rosenblatt, chercheur contractuel CNRS.

La Radio-Science regroupe deux expériences :

- une expérience de gravité permettant de déterminer la structure radiale (taille noyau, viscosité du manteau) via la signature de la déformation de marée dans le champ de gravité, ainsi que la structure des enveloppes supérieures (croûte, lithosphère) grâce aux anomalies du champ de gravité et à la topographie.

- une expérience de radio-occultations permettant de sonder la structure physique de l’atmosphère (température, pression) ainsi que sa teneur en acide sulfurique (gazeux et liquide) grâce à la courbure et à l’atténuation du lien radio entre la sonde et l’antenne terrestre lorsque la sonde passe derrière Vénus par rapport à la Terre.

L’équipe de Radio-Science comprend également des chercheurs allemands (Université de Cologne, RIU), italien (Université Sapienza de Rome), français (CNES, LMD) et américain (Université de Boston).

 bpc envision 2104 29 22 envision 600px

 

> En savoir plus sur la mission spatiale EnVision ESA

> Revue de presse : Ouest-France du 1er août 2021