langue

ANR Iodine-CLEAN-UP

Iodine-Conditioning this Long half-life Element in Alumino-borosilicate Nuclear glasses and glass-ceramics Under Pressure

L’isotope radioactif 129I est un sous-produit de l’activité des centrales nucléaires, il s’agit d’un déchet de vie longue et avec une activité intermédiaire qui représente un danger radiotoxique immédiat pour les populations et pour lequel il n’existe actuellement pas de solution entièrement adéquate pour l’immobiliser de manière pérenne.

Figure Ibearing framework SISG 400px

Le projet Iodine-CLEAN-UP envisage une approche expérimentale innovante afin de piéger l’iode dans des matrices vitreuses et des vitrocéramiques synthétisées sous haute pression et haute température.
Ce projet est subdivisé en trois objectifs complémentaires et interconnectés :

- Objectif 1 : Proposer une formulation adaptée pour une immobilisation durable de l’iode soit dans des matrices vitreuses soit dans des vitrocéramiques et en utilisant des conditions de pression viables industriellement.

- Objectif 2 : Déterminer les mécanismes d’incorporation de l’iode et son effet sur la structure locale et les propriétés physiques des matériaux synthétisés afin d’établir les conditions de synthèse et la composition de matrice optimales pour le stockage de l’iode stable dans le temps.

- Objectif 3 : Étudier le comportement de nos matrices dopées en iode en condition d’environnement naturel et en fonction du temps pour déterminer les vitesses initiales et résiduelles d’altération afin de construire un modèle d’altération en fonction du temps des matrices dopées en iode. Nous pourrons alors établir la faisabilité d’un entreposage en site géologique de ces matrices.

 

Le projet Iodine-CLEAN-UP regroupe des acteurs français leaders dans le domaine de l’expérimentation haute pression (LPG), la caractérisation des matériaux (IMN), les verres (LPG, IMN, CEA NIMBE) et les processus d’altération associés (Subatech, CEA DE2D).

Ce projet pluridisciplinaire aborde des aspects variés depuis les sciences des matériaux, en passant par la gestion des déchets nucléaires et sur des considérations environnementales.
À terme, ce projet pourrait aboutir à une solution industrielle durable permettant d’immobiliser l’iode radioactif produit par l’activité nucléaire.

 

Le coordinateur du projet est Yann Morizet, Maître de Conférences à l'Université de Nantes.

> Télécharger la présentation schématique du projet

 

montage logos iodine clean up 2