Soutenance de thèse

Anaïs SCHMITT

"Histoire de l’expansion des récifs barrières du Sud-ouest Pacifique au cours des derniers 1.5 Ma : lien entre la production carbonatée, les dépôts de turbidites et les changements environnementaux"

 Vendredi 5 octobre à 10h00 - Amphithéâtre du bâtiment 4, Laboratoire de planétologie et géodynamique - Faculté des Sciences et Techniques - Université de Nantes


 

Résumé : Un enregistrement sédimentaire de la marge est de l’Australie au large de la Grande Barrière est étudié pour mieux comprendre la dynamique des marges mixtes du Pacifique Sud Ouest en lien avec l’expansion des récifs barrières, au cours du Pléistocène. Des variations significatives sont observées dans la nature et la fréquence des dépôts turbiditiques au cours des derniers 1.5 Ma. Ces variations sont interprétées comme étant liées à l’expansion du récif barrière autour de 400-500 ka. La comparaison avec un enregistrement sédimentaire au large du récif barrière de Nouvelle-Calédonie montre une tendance similaire. Ces résultats mettent en évidence un mécanisme commun à la mise en place des récifs barrières dans la région SO Pacifique. Les liens entre la production carbonatée et les changements environnementaux sont abordés par l’étude du rapport Mg/Ca mesuré sur des foraminifères planctoniques, dans l’objectif de reconstruire des paléotempératures des eaux de surface. Une méthode d’analyse sur foraminifère unique a été également établie, afin d’estimer la gamme de température sur une période donnée. Les mesures ont été conduites sur deux morphotypes de G. ruber connus pour calcifier à des profondeurs différentes. Les températures moyennes et la saisonnalité ne semblent pas être les facteurs de contrôle prédominants pour expliquer l’expansion de la barrière dans la région. L’évolution verticale des températures au cours des derniers 1.5 Ma, au large de la Grande Barrière et de la Nouvelle-Calédonie, semble être associée à des changements de l’hydrodynamisme de la mer de Corail.