Thèses soutenues

Retour page précédente

2017

Matthieu DURAND - Mardi 19 décembre

"De l'estuaire à l'océan : Expression des forçages locaux et globaux dans l'enregistrement sédimentaire de la dynamique de la Loire depuis l'Holocène Moyen"
L’objectif de ce travail est de reconstituer les changements de la dynamique hydrosédimentaire de la Loire en fonction des variations climatiques globales et régionales depuis l’Holocène Moyen (~7 ka), dans un contexte de ralentissement et de stabilisation de la remontée du niveau marin. Le rôle des aménagements anthropiques de l’estuaire interne depuis le début du XXème siècle, a été également considéré. Dans cet objectif, les séquences sédimentaires étudiées ont été prélevées le long d’un continuum terre-mer entre l’estuaire interne de la Loire et la partie septentrionale du Golfe de Gascogne, en passant par les paléovallées incisées présentes à l’embouchure actuelle. L’emboitement des dimensions temporelle et spatiale fait l’unicité de ce travail de recherche à l’échelle de la Loire mais également sa complexité. Afin de déconvoluer les différents signaux enregistrés, nous avons entrepris une approche analytique combinant des données sédimentologiques, micropaléontologiques (foraminifères benthiques) et géochimiques, le tout dans un cadre chronologique contraint par des datations 14C et 210Pb/137Cs. Nos résultats montrent que le ralentissement de la montée des eaux a joué un rôle majeur dans le façonnement du paysage estuarien et par conséquence, dans la chenalisation du flux terrigène vers le large. Ce flux terrigène est également modulé à plus grande échelle par les forçages climatiques internes et externes (e.g., Oscillation Nord Atlantique, forçage solaire) affectant à la fois le bassin versant, l’occurrence des tempêtes au large ainsi que la circulation océanique de surface. Enfin, la partie la plus récente de nos archives sédimentaires estuariennes enregistre l’impact des aménagements humains qui ont profondément modifié la morphologie de l’estuaire interne depuis le début du XXème siècle.


Camilo ARIAS-RUIZ - Lundi 18 décembre

"Reconstructions climatiques à haute résolution à partir de bénitiers géants sur l'île de Sulawesi (Indonésie) au cours du Pléistocène"
Des coquilles de bénitiers géants (Famille Tridacnidae) ont été utilisées pour reconstruire des conditions climatiques au cours des dernières périodes interglaciaires dans l’île de Sulawesi, en Indonésie. Des analyses géochimiques sur des coquilles modernes, ont montré que ces organismes enregistrent effectivement la variation de l’environnement dans lequel ils habitent, en termes de : température, salinité, précipitations et apports en nutriments. Les résultats principaux ont été la reproductibilité du signal géochimique (18O, 13C et Mg/Ca) dans deux espèces différentes et l’enregistrement des anomalies climatiques liées au phénomène La Niña en 2010. La datation à travers l’Uranium-Thorium a mis en évidence des récifs formés lors du début de la dernière période interglaciaire (MIS-5) et de l’avant dernière interglaciaire ou MIS-7. La comparaison entre reconstructions modernes et fossiles a donné comme résultats: 1) des conditions de température en moyenne plus froides et avec une saisonnalité réduite pour ce deux périodes (début du MIS-5 et MIS-7), liée à des conditions plus sèches. 2) Ces paramètres répondent systématiquement aux variations du niveau marin et témoignent la forte interaction entre la circulation atmosphérique et océanique dans la région. 3) La variabilité interannuelle SST/SSS présente des oscillations avec la même amplitude qu’aujourd’hui pour la période du MIS-5, cependant pour le MIS 7, l’amplitude des variations interannuelles sont réduites de 50 % par rapport à l’actuelle. 4) Le Mg/Ca présente une forte variation taxonomique, des études complémentaires sont nécessaires pour enlever le facteur biologique du signal géochimique. 5) Le Ba/Ca et le 13C sont potentiellement liées aux processus d’upwelling et/ou variations de salinité.


Jassin PETERSEN - Lundi 3 avril

"Development of paleo-oxygenation proxies : new insights into Mn/Ca ratios and pore patterns of benthic foraminiferal tests"


Antoine BA - Mardi 28 février

"Télédétection par analyse de retours d'onde LiDAR et spectrométrie à hautes résolutions des espaces sensibles en environnement côtier"
Les dunes littorales représentent des écosystèmes d’intérêts écologiques et de défense côtière contre les aléas météo-marins, particulièrement dans le contexte actuel de changement climatique et d’érosion côtière généralisée. La compréhension de la morphologie et de la dynamique des constituants de la dune côtière permet d’appréhender son fonctionnement et ainsi de promouvoir une gestion pertinente et durable de la zone littorale. L’imagerie hyperspectrale est une technique permettant l’observation passive de propriétés optiques de surface des composants d’une scène. Cette méthode est particulièrement adaptée à la couverture de larges zones géographiques, à une échelle spatiale adéquate pour l’observation d’éléments types du littoral. La télédétection LiDAR (Light Detection And Ranging) est une méthode active de mesure de la topographie de la surface terrestre. La télédétection LiDAR par analyse de retours d’onde complets permet, en plus de l’estimation de l’élévation de la surface, d’obtenir des données sur la densité et le pouvoir de diffusion de la lumière des éléments constituants les scènes observées. Ainsi, l’acquisition couplée de ces deux types de données permet un suivi plus précis de l’évolution des surfaces. Afin de comparer et d’exploiter les produits de ces deux méthodes d’observations, une phase de pré-traitements géométriques et radiométriques doit être appliquée aux images hyperspectrales et aux données LiDAR à retours d’onde complet. A l’issue de cette étape, deux applications exploitant le couplage hyperspectral/LiDAR ont été développée afin d’estimer la répartition de la végétation dunaire sur deux sites dunaires du littoral de l’île de Noirmoutier, Vendée, France. La première application a permis d’offrir une méthodologie de cartographie de la végétation dunaire de l’échelle de l’habitat végétal à celle de l’espèce, afin de discuter de la distribution des espèces végétales ainsi que d’évaluer l’impact de leur répartition sur l’évolution morphologique dunaire. Dans la seconde application, une procédure de classification des habitats de la dune régionale est construite, combinant les propriétés chimiques et de diffusion de la lumière des surfaces de la dune.

 

Lire la suite